Logo weiterlesen.de
Cover zur kostenlosen eBook-Leseprobe von »Médée protéiforme«

Leseprobe vom

Médée protéiforme

Les Presses de l'Université d'Ottawa


Le mythe de l’infanticide Médée a toujours connu une fortune littéraire et la littérature féminine contemporaine ne fait pas exception. L’analyse comparée de huit textes de femmes de divers horizons tente de cerner les enjeux de cette figure irréductible pour une pensée féministe actuelle sur la maternité, le sujet et l’écriture mythique. En s’interrogeant sur la pertinence particulière de la tragédie d’Euripide aux reprises médéennes, explicites ou sous-entendues, des femmes, cette étude comparée se penche sur des textes du théâtre de Marie Cardinal, Deborah Porter, Franca Rame et Cherríe Moraga, et des romans de Monique Bosco, Christa Wolf, Bessora et Marie-Célie Agnant. À travers ses incarnations transculturelles, le mythe de Médée éclaire les affres de l’exil et de l’exclusion, ainsi que certaines visions du maternel qui préféreraient peut-être rester dans l’ombre de nos présuppositions et de nos règles sociales. Bien qu’il n’y ait pas plus monstrueux ou fou que l’acte infanticide, Médée, elle, n’est pas monstre, pas folle, mais lucide, humaine à part entière, comme la voulait Euripide, alors qu’elle s’en prend à ses enfants, à la culture défectueuse, à l’histoire des hommes. La réécriture au féminin de Médée force aussi une conception du sujet qui ne revêt pas facilement sa cohérence. Mais la poétique même de cette Médée retranscrite au féminin fait preuve de sa flexibilité, son indétermination, son pouvoir de transcender la simple répétition de son mythe, vu ici autrement et différemment.

---

« L’ouvrage de Marie Carrrière, solidement argumenté se caractérise par une lecture attentive et un questionnement rigoureux des textes permettant une brillante analyse de phénomènes littéraires encore en gestation, si l’on ose ce terme, pour évoquer une lecture de Médée! »

---

« Ultimement, ce qui fait l’originalité et le succès de l’ouvrage de Marie Carrière, c’est son optique qui emprunte aux méthodes des études de genres, discipline elle même interdisciplinaire. En refusant de se restreindre aux codes traditionnels de la mythocritique et en ouvrant le champ de son étude à d’autres perspectives, M. Carrière signe une étude féconde et complète qui enrichit à la fois les études littéraires, les études de genre, la mythopoïétique et la philosophie politique et éthique. Désormais, Médée protéiforme est un ouvrage important pour tout lecteur s’intéressant à la mythocritique et aux nouveaux horizons d’un champ en devenir. »

http://www.fabula.org/revue/document8232.php

---

Catherine Khordoc a décelé différentes interprétations du mythe de Babel prouvant également la richesse de ce récit. Les interprétations positives, qui voient dans le multiculturalisme et le plurilinguisme une bénédiction, prévalent. Le message principal contemporain de Babel est la diversité et la pluralité contrairement aux époques révolues focalisées avec nostalgie sur la recherche de la langue commune perdue et de l'unité.

 
Leseprobe lesen
Web-Ansicht
Download
EPUB
Kaufen

Cover zur kostenlosen eBook-Leseprobe von »Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du temps«

Leseprobe vom

Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du temps

Hotte, LucieParé, François (Hrsg.) | Les Presses de l'Université d'Ottawa | Archives des lettres canadiennes


Finaliste, Prix du Canada 2018, Fédération des sciences humaines

« Les littératures de l’exiguïté, dont font partie les ensembles littéraires franco-canadiens, restent fascinées par les sémantiques de l’espace. Elles en oublient leur longue histoire et renoncent, par là, aux riches taxonomies liées au passé collectif et à la mémoire, tant elles s’entêtent à coïncider avec les territoires imaginés, géographiques et identitaires, où elles s’inscrivent. »

Lucie Hotte et François Paré ont réuni des études qui témoignent du dynamisme de l’activité littéraire franco-canadienne marquée par l’histoire, mais aussi représentative de l’image que chacune des collectivités se fait d’elle-même et de son avenir. Les œuvres analysées illustrent la recherche esthétique d’une grande originalité, menée par les écrivains franco-canadiens dans des conditions souvent difficiles sur le plan des institutions littéraires et des moyens de publication ou de diffusion.

Cet ouvrage réunit les textes de Marie Carrière, Jeanette den Toonder, Grégoire Holtz, Lucie Hotte, Kathleen Kellett, Louise Ladouceur, Jean Morency, François Paré, Pamela V. Sing, Jimmy Thibeault et Emmanuelle Tremblay. En somme, une multiplicité de regards et une synthèse unique sur la francophonie canadienne durant plus de quatre siècles d’écriture.

Une coédition avec le Centre de recherche en civilisation canadienne-française.

---

Sous les auspices de François Paré et de Lucie Hotte, deux sommités

dans le domaine, le collectif Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du

temps réunit onze études de la plume de chercheurs évoluant un peu partout

au Canada ainsi que d’une chercheure venant des Pays-Bas. (...) À la suite d’une introduction typique des collectifs universitaires,

la section «Textes et contextes» offre des articles exceptionnels sur des

sujets dont il n’a jamais vraiment été question auparavant. Il s'agit d'un collectif d’une grande qualité qui participe aux nouvelles solidarités franco-canadiennes.

---

[Ce livre] propose de nombreuses pistes de réflexion en

présentant la diversité et la richesse des auteurs et des œuvres du Canada

français.

---

Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de français et titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Elle travaille actuellement à un projet de recherche subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH, 2015-2020) portant sur les réseaux littéraires franco-canadiens. Lucie Hotte est également vice-présidente élue du Conseil international d’études francophones depuis juin 2015.

---

François Paré, MSRC, est professeur titulaire au Département d’études françaises de l’Université de Waterloo. En 1993, Les littératures de l’exiguïté lui a valu le Prix du Gouverneur général du Canada. Il est aussi l’auteur de Théories de la fragilité (Les Éditions du Nordir, 1994), puis, avec François Ouellet, de Traversées (Les Éditions du Nordir, 2000 ; Éditions Nota bene, 2014). Son ouvrage, La distance habitée (Les Éditions du Nordir, 2003) lui a valu le prix Trillium et le prix Victor-Barbeau. Il a aussi fait paraître Le fantasme d’Escanaba (Nota bene, 2008) et, toujours avec François Ouellet, un essai sur Louis Hamelin (Nota bene, 2008), et Diasporiques (codir. Tara Collington, Éditions David, 2013).

 
Leseprobe lesen
Web-Ansicht
Download
EPUB
Kaufen